GED
 

Sciences de la vie

Leçon 1 : La cellule

 

 

Comprendre et restituer l'information

Restituer de l'information signifie reformuler, paraphraser, réécrire des idées, des phrases en ses propres mots. Bref, dire autrement en prenant soin de conserver le sens et l'exactitude du message que ce soit par écrit ou verbalement. Les journalistes sont entraînés à le faire. Durant une allocution par exemple, ils vont noter par écrit les idées principales du conférencier invité. Ils utilisent leurs propres mots, des mots clés du discours pour rédiger par la suite leur article. Pour mieux faire comprendre, certains ajouteront au besoin des graphiques, des schémas, des dessins.

 

Pour restituer l'information, il faut s'en tenir aux idées principales : de qui ou de quoi parle-t-on et qu'en dit-on d'important?

Quand on restitue l'information, le choix des mots est de première importance afin de ne pas diluer la portée du message. On doit de plus s'en tenir aux faits. Un fait est quelque chose d'observable, de vérifiable par opposition à une opinion qui, elle, est une idée personnelle.

S'entraîner à reformuler est une excellente stratégie pour vérifier sa compréhension et sa capacité à restituer correctement de l'information.

 

Lisez le texte suivant et répondez à la question.

Louis Pasteur (1822-1895)

On sait aujourd'hui que la vie ne provient que de la vie, c'est-à-dire que les êtres vivants proviennent d'êtres préexistants. Avant que Louis Pasteur réalise son expérience mémorable, on croyait à la génération spontanée. La génération spontanée est l'apparition d'un être vivant sans ascendant.

La croyance dans la génération spontanée fit longtemps partie du sens commun pour expliquer l’apparition d’êtres vivants là où l'on n’en voyait pas. Au cours des millénaires, les hommes s'étaient aperçus que leurs animaux d'élevage avaient besoin d'un accouplement pour produire des petits. Les vaches ne pouvaient avoir de veaux sans taureau, les juments, pas de poulain sans étalon, etc. Néanmoins, pour les petits animaux, on continuait à croire que des petites souris pouvaient naître spontanément d'un tas de chiffons et des asticots (vers) sortir d'un morceau de viande. Quant aux micro-organismes, il semblait que les bactéries et les levures étaient le produit évident d'une génération spontanée. Pour vérifier cette assertion, Pasteur réalisa l'expérience suivante.

Figure 1.1 Expérience de Louis Pasteur
Figure 1.1 Expérience de Louis Pasteur

1. Un bouillon de culture est chauffé dans un flacon à col droit (à gauche) et dans un flacon à col de cygne (à droite) pour tuer les micro-organismes.

2. Les bouillons sont laissés à l'air libre pendant quelques semaines.

3. Des micro-organismes pénètrent dans le flacon à col droit et contaminent le bouillon. Dans le flacon à col de cygne, les micro-organismes ne peuvent pas atteindre le bouillon et s'y développer; il n'y a donc pas de contamination, le bouillon reste clair.


Laquelle des phrases suivantes résume le mieux le contenu du texte?

À bas la génération spontanée.
Pas de génération spontanée pour les microbes.
Fini la naissance des souris d'un tas de guenilles.
La vie ne provient que de la vie.
 

La bonne réponse est la quatrième. La vie ne provient que de la vie. Cette phrase résume bien le fait que les êtres vivants proviennent d'êtres préexistants.